Architecture du château

chateau de bosmelet

Le château de Bosmelet est un lieu de mémoire et un lieu de vie. La visite du domaine de Bosmelet commence à l’abri d’une avenue de hêtres cinquantenaires où les dalles de béton ayant servi d’accès à une rampe de lancement de VI sont utilisées aujourd’hui comme parking.

Histoire

En avançant jusqu’à l’entrée située dans l’ancienne chapelle du XVIIIe siècle, on découvre l’architecture classique du château de pur style Louis XIII en briques et pierres sous la toiture en ardoises d’Angers (dont les coloris servent de trame et de rappel pour les plantations du jardin).

Construit en 1632 par Gilles Beuzelin, parlementaire à Rouen, le château de Bosmelet est un rare exemple du pur style Louis XIII qui imposa la nouvelle architecture conçue pour vivre sans apanage militaire.

Le projet Colinet

Dans le cadre de ce style classique, La Baronne Laurence de Bosmelet a exprimé sa modernité en concevant le jardin « Arc-en-Ciel » agencé en camaïeux de couleurs et offrant « une promenade chromatique » dans un parcours pérenne au dessin classique d’interprétation contemporaine.

L’orangerie

Datant de la fin du 16ème siècle, le bâtiment le plus ancien de ce site classé est « l’Orangerie » qui fut reconvertie en maison du chapelain lors de la construction de la chapelle actuelle bâtie en 1779 par le maçon Gilbert (d’après le cartouche situé sur le mur pignon sous les armes de la famille).

Le parc

Les projets de 1715 sont encore en possession de la famille de Bosmelet qui habite toujours le site encadré par une avenue sur plus de 2 km qui comprend 165 tilleuls tricentennaires qui culminent à 39 mètres de haut.
D’autres arbres séculaires retiennent l’attention du visiteur… tels les châtaigniers de 500 ans qui camouflaient le départ de la piste de V.1, ou encore le Magniola Soulangeana de plus de 100 ans au centre du jardin.

Les jardins

C’est là que la Baronne Laurence de Bosmelet a créé son jardin potager ‘Arc-en-Ciel’ organisé en camaïeux de couleurs (Saphir, Ambre, Ivoire, Grenat). Il fut le premier jardin français à exposer au « Chelsea Flower Show » et à recevoir une médaille d’or en 2000.

Cœur de l’hiver de la Cour d’Honneur

Pour y accéder, le visiteur traverse la Cour d’Honneur en longeant l’allée engazonnée d’une des quatre croix de Saint André, « Cœur du printemps » symbolisant les quatre saisons.

Le bassin

Calme et repos auprès du bassin, laissez vos yeux suivre la perspective de la pergola sous le cognassier centenaire.